« Craquez pour les angelots du cabinet d’aisance du Prince Évêque du Palais Rohan ».
Craquez pour les angelots: La SAAMS lance une campagne de souscription pour participer à la restauration de panneaux dans les appartements du Palais Rohan.

Recruté par le cardinal Armand Gaston lors de son dernier séjour à Rome, le peintre Pierre-Ignace Parrocel (1702-1775) a réalisé une grande partie de la décoration du palais Rohan, et notamment des dessus de porte  pour la chambre du roi et le cabinet du roi, mais également pour la garde-robe de l’évêque. Celui du cabinet d’aisance présente un thème original et audacieux. Il n’était en effet visible que du seul prélat, depuis sa chaise percée (mais il est aujourd’hui présenté au public grâce à un miroir).

Cette oeuvre est aujourd’hui fragilisée et nécessite une consolidation et une retouche de la couche picturale, un traitement du châssis et une intervention sur le cadre doré. Les trois autres dessus de porte doivent également être nettoyés et recadrés. La SAAMS lance une souscription en faveur de cette restauration, dont le montant global estimé s’élève à 23 500 euros.

La SAAMS finance la restauration des angelots et vous propose de faire un don pour les 2 autres dessus de porte situés dans le même cabinet.
11111
Vous aussi, contribuez au patrimoine de nos musées et craquez pour les angelots avec votre don derrière ce lien  ou envoyez votre contribution à la SAAMS par chèque au 20 rue des serruriers 67000 Strasbourg
(Possibilité également de passer à nos bureaux et de régler par CB)
11111
Don éligible à la déduction fiscale
11111
Article paru dans les DNA du 1er juin 2022
Craquez pour les angelots: La SAAMS lance une campagne de souscription pour participer à la restauration de panneaux dans les appartements du Palais Rohan.

Magnifique visite proposée aux membres de la SAAMS par Monsieur Louis-Napoléon Panel, conservateur en chef du musée des Arts Décoratifs de Strasbourg.

 

Aller à la découverte au musée des Arts Décoratifs d'oeuvres emblématiques restaurées grâce à notre association

Restauration d’un bureau à cylindre d’époque Louis XVI estampillé François Gaspard Teuné, ébéniste parisien du dernier tiers du XVIIème siècle, restauré en 2019

Aller à la découverte au musée des Arts Décoratifs d'oeuvres emblématiques restaurées grâce à notre association

Restauration du Grand Cabinet du XVIIème siècle, en ébène et marqueterie de pietra dura, restauré en 2014, l’on voit également la restauration d’une portière aux Armes des Rohan tissée probablement par les ateliers de la Malgrange dans le deuxième quart du XVIIème siècle, restaurée en 2019.

Aller à la découverte au musée des Arts Décoratifs d'oeuvres emblématiques restaurées grâce à notre association

 

Aller à la découverte au musée des Arts Décoratifs d'oeuvres emblématiques restaurées grâce à notre association

 

Suite à la seconde visite guidée de l’exposition « La Marseillaise » au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, jeudi 9 décembre, Mme Monique Fuchs, conservatrice en chef, a su rendre cette visite vivante et très intéressante pour notre groupe de participants.

"La Marseillaise" au MAMCS

 

En présence d’Anne Mistler, adjointe à la culture de la Ville de Strasbourg, Bertrand Gillig, Président de la SAAMS et de Geneviève Werlé, Présidente de la Commission du Prix Schuler et des artistes primées. Nahrae Lee, Prix Théophile Schuler 2021 et Anna Guignard, Prix de la SAAMS 2021.

Voir l’article des DNA du 8 décembre 2021

Remise du Prix Théophile Schuler et le Prix de la SAAMS à St'Art samedi 27 novembre 2021

Suite à la visite guidée par Mme Aude-Marie Fritz, de ce lundi 29 novembre au Musée des Beaux-Arts, voici un autre tableau de Jean-Jacques Henner.

Sara la Baigneuse

1903 Huile sur toile

Hauteville House, Maison de Victor Hugo

Cette oeuvre fut commandée par Paul Meurice pour l’inauguration de la Maison de Victor Hugo, place des Vosges. Henner s’inspire ici du poème tiré des Orientales :

Sara, belle d’indolence,

Se balance

Dans un hamac, au-dessus

Du bassin d’une fontaine

Toute pleine

D’eau puisée à l’Ilyssus (…)