Chers membres,

Nous vous proposons une sortie en car, à la journée, pour partir à la découverte de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat.

Voici le programme:

09h00:         Rendez-vous devant l’Hôtel Hilton, rue Fritz Kieffer, Strasbourg

09h15:         Départ pour Sélestat

10h30:         Visite de la Bibliothèque Humaniste

13h00 :        Déjeuner à la Maison du Pain dans la salle de l’ancienne corporation des boulangers

14h30 :        Visite et promenade guidée dans la vieille ville

16h45 :          Accueil chez Monsieur et Madame Raymond Muller au Ritterhof pour un verre de l’amitié

18h00 :        Départ de l’autocar vers Strasbourg

19h00 :        Arrivée à Strasbourg

Nous vous proposons deux visites guidées sur le thème « Charles Fréger, Souvenir d’Alsace »
qui se tiendront au musée alsacien, 23-25 quai Saint Nicolas Strasbourg, et seront présentées par Marie Pottecher, sa directrice.

Le lundi 5 février à 14h30
Le jeudi 8 février à 14h30

Merci de préciser le jour qui vous intéresse lors de la réservation.

« L’exposition « Souvenir d’Alsace » présente le résultat d’une résidence artistique menée par Charles Fréger à Strasbourg, entre 2018 et 2022. Au cours de cette période, le Musée Alsacien et La Chambre ont accueilli ce photographe de renommée internationale pour conduire un projet artistique de grande ampleur ayant pour point de départ l’Alsace. »

En prélude aux visites guidées de l’exposition du musée alsacien « Charles Fréger, souvenir d’Alsace » que nous vous proposerons au mois de février, nous vous invitions à assister à la conférence:

« La résidence de Charles Fréger »

qui sera donnée à l’auditorium du MAMCS le 9 janvier 2024 à 14h30.

Conférence de Charles Fréger, Marie Pottecher, commissaire de l’exposition, et Catherine Merckling, co-directrice de La Chambre, qui reviendront sur les quatre années de résidence de l’artiste au Musée Alsacien et à La Chambre : inspirations, projets artistiques, collaborations…
En partenariat avec la SAAMS.

Conférence ouverte à tout public, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Ne nécessite pas d’inscription

Nous vous proposons une sortie à la journée à Bâle, au Kunstmuseum, pour visiter l’exposition « Matisse, Derain et leurs amis, l’avant-garde parisienne des années 1904-1908 » le mardi 16 janvier 2024.
Au début du XXe siècle, un groupe informel de peintres autour de Henri Matisse, André Derain et Maurice de Vlaminck, s’aventure dans une expérimentation révolutionnaire de la couleur. Ces artistes iconoclastes encore inconnus à l’époque, le critique d’art Louis Vauxcelles les qualifie de «Fauves» dans un article de 1905. Une manière de pointer la rupture qu’ils consomment avec les conventions académiques, à la fois par leur usage expressionniste de la couleur, par leurs associations de tons inhabituelles et souvent crues, par leur refus de restituer à l’identique les coloris de la nature.
Le fauvisme est le premier courant d’avant-garde du XXe siècle. Pendant une brève période, de 1904 à 1908, il donne le ton dans la métropole artistique qu’est Paris. Son influence va d’ailleurs se faire sentir bien plus longtemps. Georges Braque, Raoul Dufy et Kees van Dongen, entre autres, rejoignent le mouvement. On est à la fin de la Belle Époque, à un moment où la société moderne des grandes villes se développe rapidement. La mobilité progresse, la publicité et le tourisme deviennent de véritables industries.
Dans la grande exposition que le Kunstmuseum Basel consacre au fauvisme, la vision conventionnelle que l’on a de ce courant, qui a tellement marqué l’époque moderne, est également remise en question. Une place est faite à des artistes méconnues – notamment à Émilie Charmy et Marie Laurencin – et, de manière inédite, est mis en lumière le rôle primordial qu’a tenu la galeriste Berthe Weill dans le commerce des œuvres fauves.

Crédit image : André Derain, La femme en chemise, 1905, Statens Museum for Kunst, Kopenhagen © 2023, ProLitteris, Zurich

Merci de contacter notre secrétariat pour toute inscription à saams@orange.fr

Cette année représente un tournant majeur dans l’histoire de la SAAMS qui célèbre les 190 ans
de son existence, les 60 ans de l’acquisition de La Belle Strasbourgeoise et les 320 ans
de la création de cette œuvre par le peintre Nicolas de Largillierre.
Afin d’honorer ce triple anniversaire, la SAAMS présente du 23 au 26 novembre, au salon ST-ART, une rétrospective des Prix Théophile Schuler.
Au total, 22 anciens lauréats livreront leur vision singulière de La Belle Strasbourgeoise au 21e siècle
par le biais d’une vingtaine d’œuvres exposées sur un stand de 140 m2. Entre le mystère autour de la réelle
identité de cette jeune femme et son intrigante beauté, cette rétrospective offrira une nouvelle
lecture du tableau historique.
Au sein de l’exposition, le curateur Joël Riff propose une installation inédite à partir d’un tableau de
Théophile Schuler et de plusieurs objets présents dans le patrimoine de la SAAMS, afin d’inviter les
visiteurs à regarder «l’artiste dont le prix célèbre la mémoire».
À cette occasion, la SAAMS présentera le lauréat 2023 du Prix Théophile Schuler le 25 novembre
2023 à ST-ART. Le récipiendaire bénéficiera d’un espace d’exposition dédié sur le stand de la
SAAMS, permettant aux visiteurs de découvrir son travail. Décernée annuellement depuis près de
quarante ans, cette récompense permet à un artiste de moins de 35 ans, ayant travaillé ou résidé en
Alsace, d’obtenir une dotation de 3000 euros. Remporter ce prix constitue un véritable tremplin pour
ces jeunes artistes, car il assure une reconnaissance leur permettant de rencontrer de nombreux
acteurs de l’art contemporain.
Enfin, cette rétrospective sera rythmée par un programme de conférences autour des mutations qui
affectent l’art contemporain et les carrières artistiques. Des conférenciers, des artistes, des historiens
spécialistes de l’art contemporain aborderont des thématiques tournées vers l’avenir, telles que l’IA,
les NFT, l’influence des réseaux sociaux, ainsi que la place des femmes dans l’Histoire de l’art et les nouvelles tendances. Presque bicentenaire, la SAAMS ne perd pas le fil !

Nous vous proposons de retrouver Suzanne Braun, Docteur en histoire de l’art et membre du Comité de la Saams, lors d’une conférence au MAMCS intitulée:

« Histoire des statues et monuments de Strasbourg »

Le 9 Novembre à 14h30.

 

De tout temps, l’édification d’un monument a relevé d’un choix idéologique.

De nos jours encore, inaugurer une statue ou l’ôter de son socle reste un sujet sensible. Qui aujourd’hui soupçonne que la statue de Kléber est un mausolée qui fut banni de la ville par les nazis en 1940 ou que le monument de Gutenberg faillit susciter une guerre civile ?

La Saams a eu l’honneur d’être récompensée cette année par la Fondation Aquatique Show International, qui lui a décernée le Premier Prix pour son implication dans le rayonnement culturel régional.

La Fondation Aquatique Show soutient les projets qui assurent la promotion de la culture, du patrimoine et du savoir-faire alsacien en France ou à l’étranger.

Ce prix permettra l’organisation de la prochaine exposition rétrospective des prix Théophile Schuler, qui mettra en lumière la jeune création alsacienne sur un stand de 140 m2 à St-Art en Novembre 2023.

Retour en image sur cette cérémonie de remise de Prix très réussie.

Remise de prix Fondation Aquatique Show InternationalRemise de prix Fondation Aquatique Show International

Remise de prix Fondation Aquatique Show InternationalRemise de prix Fondation Aquatique Show International

Chers membres,

 

Nous vous proposons d’assister à la conférence de M. Julien Auber de Lapierre, du Collège de France, intitulée :

 

JEAN-FRANÇOIS CHAMPOLLION PAR AUGUSTE BARTHOLDI : LE DECHIFFREMENT D’UNE STATUE

 

Le mercredi 25 Octobre à 19h au Gymnase Sturm, 8 rue des Étudiants, Strasbourg.

 

La statue de Jean-François Champollion par Auguste Bartholdi qui accueille le public au Collège de France suscite régulièrement des questions. Souvent l’objet d’interprétations hâtives et d’attaques infondées dans un contexte de déboulonnage de statues, le geste du déchiffreur des hiéroglyphes, le pied posé sur une tête de sphinx, est-il vraiment choquant ? Si cette interrogation est aujourd’hui compréhensible, les archives de Bartholdi nous éclairent sur ce qu’il a voulu exprimer et surtout sur la manière dont la statue fut perçue lors de sa conception, aussi bien par les Égyptiens que par les Français : une évocation du mythe d’Œdipe, bien loin de l’expression d’une domination coloniale.

 

 

Julien Auber de Lapierre est docteur en histoire de l’art de l’École pratique des hautes études et ancien élève de l’École du Louvre. Sa thèse, récompensée par le Prix d’excellence académique de l’International Association for Coptic Studies en 2022, a porté sur le renouveau de l’iconographie chrétienne en Égypte ottomane. La même année, il a été co-commissaire au Collège de France de l’exposition « Champollion 1822, et l’Égypte ancienne retrouva la parole » (éd. Collège de France, Paris). Spécialiste de l’histoire des collections égyptiennes et membre du Centre d’études en sciences sociales du religieux (UMR 8216, EHESS/CNRS), il a publié en 2018 le premier volume du Catalogue général du Musée copte du Caire consacré aux objets en bois (éd. Ifao, Le Caire) et prépare actuellement la publication de l’histoire du fonds papyrologique grec et copte de la Bibliothèque nationale de France. Chargé d’exposition au Collège de France, il enseigne l’histoire de l’art à l’université de Strasbourg.

 

 

Conférence ouverte à tout public, entrée libre, dans la limite des places disponibles, ne nécessite pas d’inscription.

 

Après une première édition réussie – et à la demande générale – nous organisons le second rallye de la SAAMS.

 

Ce temps de rencontre convivial aura lieu le samedi 7 octobre 2023 de 14h à 19h30.

 

En relation avec notre participation à l’acquisition du tableau de Simon Vouet et à la restauration du panneau des angelots du cabinet de l’évêque au palais Rohan, ce nouveau rallye aura pour thème : « femmes, angelots et diablotins ». Un circuit original permettra de découvrir à la fois les trésors des musées de Strasbourg et les innombrables détails du patrimoine architectural de la ville.

 

Au terme de votre périple que nous vous espérons riche de découvertes et divertissant, vos formulaires de réponses seront dépouillés pour établir un classement des équipes. Chaque participant se verra offrir un lot.

 

Nous conclurons cet après-midi studieux au restaurant de l’Ancienne Douane par un apéritif offert par la Saams, accompagné d’une dégustation de tartes flambées.

 

Pour des questions de capacité du salon, le nombre de participants est limité à 65 personnes.

 

Merci de vous inscrire auprès de notre secrétariat par mail ou par téléphone.

 

Tous les membres du comité et moi-même, vous présentons nos amicales salutations,

 

Bertrand Gillig, président.